Portrait / Sud Ouest

Article paru dans le journal Sud Ouest en 2009.

LE PROFESSEUR DES ÉCOLES A UNE DOUBLE VIE

Quand il n’enseigne pas, Arnaud Tiercelin écrit des romans pour adolescents.

Il s’appelle Gabriel. Il a 13 ans. Le même âge que cette lettre qui arrive un beau matin au domicile familial avec son secret cacheté à l’intérieur d’une enveloppe en papier kraft. Ce fait, d’habitude anodin, va faire vaciller le bel équilibre de cette famille sans histoire. À partir de ce prétexte, Arnaud Tiercelin a bâti l’histoire d’un adolescent ballotté entre ses propres problèmes d’ado et ceux de ses parents. C’est le deuxième livre de ce jeune auteur qui vit à Bordeaux qu’il dédicacera, samedi 12 décembre, à Madison, en compagnie d’autres écrivains.

Bien que bordelais de cœur, et deux-sévrien par les racines, son nom parlera aux parents et à leurs enfants scolarisés à l’école J.J de Libourne. Pour la simple raison que le professeur des écoles de 28 ans y enseigne depuis septembre 2008. Un métier qu’il exerce par inclination après une maîtrise de sociologie à Bordeaux, faisant de la littérature sa vocation. C’est, si l’on peut dire, la double vie qu’il mène. Enseignant et écrivain.

Il affirme qu’il a besoin d’être avec eux, ses élèves, sachant que le démon de l’écriture le poursuit depuis son adolescence. À cet âge, Arnaud Tiercelin voulait être Arthur Rimbaud, Victor Hugo ou Maupassant. Il noircit des pages de poèmes dans son « cahier intime » et écrit un roman plus ou moins autobiographique. « Écrire, c’est une partie de moi-même. Il est important qu’elle s’exprime. »

Manset, Brel, Brassens

Au collège puis au lycée, il est un élève sage, un peu timide, qui ne fait pas son âge, le « gringalet de service », se souvient-il. Et surtout un bon élève, à la scolarité exemplaire. Il écrit donc, fait du théâtre pour prendre confiance en soi. Ses professeurs de français successifs l’encouragent dans cette voie.

À Parthenay, sa ville natale, Arnaud Tiercelin se mêle au quartier d’artistes et expose ses poèmes. Il a 20 ans et envoie un roman aux éditions de l’Olivier. Il est refusé par le comité de lecture. Le coup est rude mais le jeune homme nourri à la chanson française, aux textes de Brassens et Brel qu’écoutent ses parents, ne se décourage pas. Lui, puise son inspiration dans l’univers poético-rock’n’roll de Gérard Manset. « S’échapper d’ici », le titre de ce second ouvrage, est né d’un bout de phrase qui tournait en boucle dans son esprit : « Il ne reviendra plus… » « C’est le point de départ de cette histoire. Ensuite, je l’ai construite comme un mur, pierre après pierre, sans trop savoir parfois vers où les personnages m’entraînaient. »

Réflexion sur la vie

L’histoire de Gabriel est donc celle d’un gamin désemparé face à la rupture qui consume l’amour de ses parents. « Avant d’être professeur, j’ai été élève. » Et il en garde encore des souvenirs frais. Le livre est construit par chapitres courts et se lit facilement. « C’est une réflexion sur la vie », juge Arnaud Tiercelin qui estime ne pas écrire nécessairement pour cette tranche d’âge. « Et ce n’est surtout pas autobiographique », se défend-il. D’ailleurs, son personnage, Gabriel, est plutôt en inadéquation avec son collège. Le prof de maths, surnommé Martin le tortionnaire, le professeur de SVT, Mme Potier, « qui aurait mieux fait d’exercer ce métier », Arnaud Tiercelin-Gabriel ne ménage pas l’institution. Comme si la fiction lui permettait de ne plus être l’élève sage qu’il fut. Finalement, l’auteur n’a peut-être pas tout oublié de sa vie d’adolescent.

Il y a dix jours, il a envoyé un troisième roman à L’École des loisirs, la maison d’édition reconnue qui le publie et qui s’adresse aux 12/16 ans. Il attend la réponse. « J’ai des tonnes de pages d’avance », explique-t-il. Et d’autres à venir.

Alain Montanguon

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s