Né d’un nuage.

SAM_9925Parfois, juste le vent. Ou bien, regarder un lac. Et l’on trouve. Ce qui n’allait pas. On repart. On reprend un roman écrit il y a deux ans et laissé de côté. On repart et sans phares. Nous verrons bien. Si le souffle était le bon. Si l’instinct. Si les arbres. Lucien qui me souriait et que je ne regardais pas. Lucien qui m’appelait et je me bouchais les oreilles. Parfois, juste un lac. Ou bien, écouter un souffle. Une voix, dans le dos, qui appelle. Et on reprend. On rouvre le dossier. Nous verrons bien. Si le vent qui poussait, si la cabane dans l’arbre était la bonne. Et Lucien et sa bande, tous perchés. A m’attendre. Et Lucien et ses rêves, dans ses arbres. Accroché. Comme un mort de faim.  Parfois, juste une voix. Une différence. Rien qu’en ouvrant la fenêtre. Et on repart. On remet les voiles. Sans savoir si le vent nous pousse vers l’avant. Ou le néant.

Publicités

Une réflexion sur “Né d’un nuage.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s