Dans le fond de mon sang, c’est elle.

couv-la-belle-absente_web

Texte librement inspiré du livre de Séverine Vidal, Constance Joly et Barroux.

Elle est là, elle est là. Partout.
La belle absente.
Regarde ! Elle me regarde.
Dans le fond de mon œil, elle est là.
Je la sens.
Pas la peine de respirer ailleurs.
Elle est là.
Et depuis tellement longtemps.
Comme gravée sur mes paupières.
Comme imprimée sur mes mains.
Comme le nez au milieu du visage,
Tout le monde la voit.
Regarde !

Et j’ai beau
Courir, nager, partir loin, sans jamais
Me retourner.
Toujours elle me fait
Face,
La belle absente.

Et j’ai tout fait !
Qu’on me croie.
Ah ça, oui,
Oui, j’ai tout fait.

J’ai commencé par boire
J’ai même tenté la noyade
Mais il faut croire que la vie
M’en veut encore.
Il faut croire qu’elle m’en veut
Plus que ça.

Elle ne m’abandonnera pas
Aussi
Facilement.
Elle est là, elle est partout.
Elle s’infiltre.
Elle guette.
Sous chaque fenêtre,
Sous chaque toit.
Comme prête à bondir,
Prête à serrer ma gorge.
M’empêchant de déglutir
M’empêchant de respirer.

Regarde !
Elle me regarde.
Et tu ne vois rien ?

Dans le fond de mon sang, c’est elle.
Pas la peine de respirer ailleurs.
C’est insupportable
Et pourtant,
Il va falloir vivre à deux
Et l’affronter,
Serrer les dents.

© Arnaud Tiercelin – Tous droits réservés – 07 /2016.